22, rue Voltaire, 69600 Oullins
Accueil : 04 78 51 32 86 ; Funérailles : 06 40 99 58 88
contacts@paroisseoullins.net

Pâques à Pierre-Bénite

Saint-Martin / Saint-Viateur / N.D. de l'Assomption / N.D. du Roule

Pâques à Pierre-Bénite

Dimanche de Pâques

« Matin de Pâques, où Dieu s’est levé pour rouler les pierres qui retiennent ceux qui ont faim de Vivre ; pour ouvrir les portes qui enferment ceux qui ont soif de justice ; pour rendre l’espoir à tous les humains et tracer devant eux le chemin qui mène à la vie.

Matin de Pâques, où Dieu relève l’homme des ténèbres qui écrasent les élans de l’espoir, des maladies qui ébranlent l’envie de vivre, de la peur de l’autre qui attise la haine, du regard qui brise la confiance et la dignité, des idées arrêtées qui divisent familles et nations. Matin où Dieu relève l’homme et lui permet de regarder son avenir en face.

Matin de Pâques, où je me lève pour me dresser contre ce qui opprime et proclamer la liberté ; pour m’élever contre le désespoir et partager l’espérance ; pour protester contre le non-sens et communiquer l’Amour qui relève et donne la vie ; pour annoncer la joie d’être ressuscité et le bonheur de vivre debout ».

Charles Singer

Dimanche des Rameaux

« Prendre un rameau, c’est prendre la décision de sortir à la suite de Jésus » :

« Prendre un rameau est une invitation adressée au Christ : « viens, Tu peux franchir les portes de la ville. Ce que Tu dis et ce que Tu fais, je le mets dans ma vie, car je crois que Tu es Dieu venu m’inviter à être heureux ».

Prendre un rameau, c’est prendre la décision de sortir à la suite de Jésus… C’est une démarche libre, c’est un geste de croyant, un choix.

Venir chercher un rameau, le prendre, le tenir en main et le garder bien en vue à la maison, c’est décider d’ouvrir la porte à l’Evangile et d’accueillir Dieu par des gestes concrets à l’égard de nos frères chaque jour »

Père Charles Singer 

5ème dimanche de Carême

4ème dimanche de Carême laetare

3ème dimanche de Carême

« Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai »

2ème dimanche de Carême

« Celui-ci est mon fils bien-aimé : écoutez-le ! »

1er dimanche de Carême

Pour un temps je me tairai…

« Pour un temps je me tairai, j’arrêterai les bruits, je fermerai la porte. 
De silence je m’entourerai, et de solitude et ce sera comme en plein désert. 
Alors je T’écouterai, Seigneur, et je Te regarderai. Je Te regarderai, Seigneur,
et je T’écouterai. Tes paroles, je les savourerai, je les mettrai dans mon cœur et en moi Elles couleront comme une musique. Je les attacherai à mes mains et en moi comme dans la terre Elles creuseront des sillons. Tes actes je les regarderai et en moi ils seront comme des leçons de vie.

Pour vivre selon ton Cœur, je brûlerai ce qui est inutile, mes colères et mes duretés, mes médiocrités et les chaînes qui me tiennent esclave et m’empêchent d’être libre pour T’aimer et Te suivre. Je les brûlerai à ton feu, je jetterai les cendres et mon cœur sera neuf comme le soleil du matin s’échappant du brouillard de la nuit.

Pour aimer selon ton Cœur, je changerai mes paroles et mes actes. Je dirai que chacun est précieux et capable de choses étonnantes. À celui qui me fait du mal, je répondrai en lui faisant du bien. À celui qui m’a fait du tort, je pardonnerai et redonnerai ma confiance. 
À celui qui attend mon écoute, je la lui donnerai. Le partage que Tu attends de moi, je le vivrai. Je Te regarderai, Seigneur, et pour aimer comme Toi, pour être à ton Image et à ta Ressemblance. De Toi, je prendrai les manières, car Tu es le Chemin, la Vérité, la véritable Vie. Mais Toi, seul, Seigneur, peux faire battre mon cœur au rythme du Tien,
Toi qui vis maintenant et pour les siècles des siècles. »

Père Charles Singer

Mercredi des Cendres

« Seigneur, je suis semblable aux cendres, à ces poussières grises et mortes,
Lorsque s’ouvre la jalousie qui refroidit mon amitié,
Lorsque j’autorise la bouderie à écarter le sourire de mes lèvres,
Lorsque je permets à l’égoïsme de gonfler en moi,
Et de remplir toute la place en mon cœur,
Jusqu’à m’empêcher de penser aux autres,
Lorsque je T’oublie, Seigneur, et que je laisse s’éteindre ma confiance en Toi !

Je ne suis pas uniquement cendres, Seigneur !
Sous mes cendres, Tu le sais, Toi qui me connais,
Dorment des braises attendant d’être ranimées.
Seigneur, allume mes braises
Pour qu’à nouveau brûle, vive et joyeuse,

La flamme de mon amour pour Toi et pour mon prochain. »

Père Charles Singer